Réunion du KENITAG

Kenya
27 Février 2015

Le Groupe Technique Consultatif national de Vaccination du Kenya (KENITAG) tiendra sa première réunion trimestrielle de 2015 du 27 au 28 Février 2015 avec le soutien de l'Agence de Médecine Préventive (AMP).

Kenya flag.jpeg

Actualités et évènements en relation

  • Kenya

    Inauguration officielle du GTCV du Kenya

    27.05.2015

    Le GTCV du Kenya (KENITAG) a été inauguré officiellement le 27 avril 2015 par Mr James Macharia, Secrétaire au cabinet de la santé, lors du lancement de la semaine mondiale pour la vaccination. Les membres du comité ont reçu leur certificat de reconnaissance de la part du Secrétaire au cabinet de la santé. Le KENITAG a été créé en 2014. 

    Lire la suite
  • Kenya

    Formation régionale des faciltateurs

    22.04.2015

    The SIVAC Initiative, implemented by AMP, was established in 2008 with the main objective of supporting national authorities in low and middle-income countries to set-up and strengthens their National Immunization Technical Advisory Groups (NITAGs). Within the “Agence de Médecine Préventive” (AMP) SIVAC is part of the Health Policy and Institutional Development Unit (HPID), which is a WHO Collaborating Centre on evidence-informed immunization policy-making.
    Building from its experience, the SIVAC Initiative has developed a training catalogue that describes the project strategy and key interventions to reinforce NITAGs’ capabilities to provide decision-makers with sound technical and evidence-based recommendations. 

     

    Lire la suite
  • Kenya

    Le Groupe Technique Consultatif pour la Vaccination du Kenya (KENITAG) a émis deux recommandations au ministère de la Santé

    15.02.2015

    Suite à la demande du ministère de la Santé que le KENITAG produise une recommendation sur la sécurité de la vaccination antiténatique des femmes en âge de procréer et sur l'introduction du vaccin anti-rougeole et anti-rubéole dans le calendrier vaccinal de routine, celui-ci a soumis en Février ses recommendations au ministère de la Santé sur ces deux problématiques. Les recommendations se sont basées sur les données factuelles disponibles ainsi que sur le contexte spécifique du pays.

    Lire la suite